Nuages sur Montmartre et Pigalle…

Un ami lecteur (qui souhaite rester anonyme bien qu’il soit un professeur érudit, un écrivain reconnu et publié, et un photographe exposé en ce moment dans une galerie du Tréport…) m’a adressé en écho à mon dernier article une belle photo prise de sa fenêtre, près de la Place Pigalle… Je la partage avec vous, en espérant que vous m’en enverrez également, avec ou sans l’accord de les publier ici…

J 60 à J 82 après N-C

22 jours qu’a commencé une nouvelle année, qui devait marquer la fin de ce « nouveau confinement », transformé en « couvre-feu »… Couvre-flammes, pourrait-on dire… Flammes de la culture, flammes de l’esprit, flammes de l’amitié, flammes des rencontres, des plaisirs, des spectacles…

22 jours que je n’ai publié sur ce blog, à l’exception du 10 janvier qui relatait une balade du 31 décembre…

22 jours à me questionner, à me révolter, à supporter…

Et à trouver bien vain de tenir un tel blog.

Mais les réactions sont venues, de la part de mes lecteurs et lectrices… Et des encouragements aussi, à continuer, à « tenir bon », pour poursuivre dans la voie du partage, quand bien même le nomadisme semble bien difficile à continuer dans de telles circonstances.

Alors je vais tenter de reprendre aujourd’hui, en ce 22 janvier qui aurait dû voir ré-ouvertes les salles de spectacle, et bientôt remontées mécaniques dans les stations, bars, restaurants, musées, dans les cités réveillées. Je vais tenter de reprendre, quitte à bousculer le temps, car les articles qui vont suivre revisiteront des moments passés tout en traçant les moments présents…

Après le dialogue poésie / peinture au premier confinement, après « l’expo photo virtuelle » (bien modeste!) au deuxième, je me propose tout simplement de laisser libre cours à l’envie du moment… et j’attends bien sûr vos ré/actions, ré/émotions, ré/partages… et reportages?

J’abandonne aussi le décompte des jours « après nouveau confinement »… cela devient trop sinistre…

J 31 après N-C

Oui, je sais, le mois de novembre ne comporte que 30 jours…

Mais les sorties culturelles et conviviales sont toujours interdites, alors je continue à compter les jours d’emprisonnement des plaisirs et de la Vie.

Car consommer, pour moi, ce n’est pas vivre…

Parler à travers des écrans nous prive aussi d’une grande part de ce qui fait la communication…


Hier je participais à un jury « en présentiel », et me suis posé la question de l’authenticité de l’exercice, alors que les candidat-e-s nous parlaient derrière leur masque, et avaient en face d’elles et eux trois demi-têtes…

Alors je continue à dénombrer les jours de non-vie, qui s’ajoutent à ce printemps gâché…

et je continue à faire des photographies et les partager avec vous, pour tenter d’oublier ce qu’un auteur de science-fiction n’aurait jamais osé imaginer : des êtres humains condamnés à n’être plus que des robots obéissants et consommateurs…

J 26 après N-C

Encore une exception à la règle que je me suis fixée… mais une règle n’est-elle pas faite pour être enfreinte?… Vaste débat… surtout par les temps qui courent… Bref, une exception, disais-je, car en entendant certaine conférence en ce 26 novembre, une image m’est venue en tête, et je ne résiste pas à l’envie de vous la faire partager, après avoir parcouru le net à la recherche d’une illustration qui lui correspondrait peu ou prou…

« Si vous n’êtes pas sages, vous n’aurez pas le droit de jouer au foot ni de faire du ski »